Clôture en apothéose des premières journées du théâtre pour enfants

Publié le par ABID Mohamd amine

Lors de la cérémonie de clôture des premières journées nationales du théâtre pour enfantsimages39.jpg, initiées d’un commun accord par l’association culturelle Ould Abderrahmane Kaki et l’association Jeunesse, pour la concrétisation du programme du président de la République, qui s’est déroulé au siège du centre de loisirs de la Salamandre, dans la soirée de dimanche dernier, nous avons relevé qu’en sus de la présence de Madame la directrice de la culture, cette manifestation a été rehaussée par la présence du président de la commission parlementaire des Affaires étrangères de la coopération et de la communauté nationale à l’étranger, M. Si Afif Abdelhamid, et du commissaire du parti FLN Bendahmane Hamid.
C’est par-devant 5000 spectateurs environ venus pour la circonstance que la troupe théâtrale d’El Moudja a interprété El-Garagouz de Ould Abderrahmane Kaki, dans un style cadencé et un effort soutenu par les jeunes comédiens qui ont su captiver l’assistance, où l’improvisation en de telles circonstances n’est pas permise.
Par ailleurs, le ballet folklorique «Echems» de Sidi-Bel-Abbès a subjugué les spectateurs par des danses el-alaoui, mettant en exergue nos riches valeurs culturelles et civilisationnelles dans une vivacité populaire empreinte d’un style harmonieux, ponctuées par des mouvements d’ensemble, dans une véritable ambiance de fête. L’ensemble des représentants des wilayas participantes ont été gratifiés de symboliques cadeaux.
Il est utile de signaler que si cette louable initiative en complémentarité avec le dernier festival national du rap, qui n’est que l’œuvre d’une poignée de jeunes, à leur tête le dévoué Medjahed Aziz, qui nous a informé que plusieurs projets en perspective seront réalisés prochainement, il n’en demeure pas moins que le paysage culturel et artistique à Mostaganem est en voie de connaître un grand bouleversement où les anciennes habitudes seront révolues, avec le précieux concours de Madame le wali, de la directrice de la culture, et le soutien non négligeable de Si Afif Abdelhamid, jaloux de son pays et de sa ville natale, qui constitue un espoir pour la jeunesse mostaganémoise et l’ensemble des habitants de la région du Dahra, qui lui manifestent une totale confiance.
Il y a lieu de souligner qu’au vu des évaluations des dépenses effectuées, lors de ces deux derniers évènements qui ont marqué le paysage culturel à Mostaganem, par rapport aux faramineuses sommes englouties par l’organisation du festival de théâtre amateur, ou encore pour enfants, il y a de quoi faire pousser les cheveux sur la tête d’un chauve et dire que la qualité des spectacles la prise en charge, l’organisation, et surtout l’impact ont été largement meilleurs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article